Une implantation stratégique

Point frontière entre le Périgord et l'Agenais, la forteresse de Gavaudun occupe une position stratégique renforcée par la qualité défensive naturelle du site. Le plateau calcaire effilé, sur lequel est érigé le château, a été séparé du plateau d'origine par l'érosion, puis cette brêche a été agrandie par la main de l'homme pour rendre ce nid d'aigle imprenable.

 

Au fil des alliances, le castel de Gavaudun sera la possession de plusieurs grandes familles du Sud Ouest.


Une entrée particulière

Profitant d’une grotte naturelle, l’entrée est aménagée dans la roche en forme de puits vertical.

A l’origine, il fallait emprunter une échelle qui pouvait aisément être retiré au gré des allers et venus. Au XVI°s, des marches sont aménagées au départ du puits de jour complétés par des barreaux en fer.

Il n’y a donc pas de pont-levis à Gavaudun mais une entrée inaccessible pour un cheval. 

Taillées au début du XX°s des marches nous permettent d’accéder plus facilement sur l’esplanade du château.


Des remparts couronnant l'éperon rocheux

Une ceinture de pierre épouse le rocher sur toutes ses faces avec construction d'un arc de décharge et d'un arc arc rampant là où le rocher faisait défaut. L'épaisseur de la muraille est moins épaisse côté Ouest où la sape était impossible.


Le donjon

Situé à l'extrémité de l'éperon rocheux, il domine la vallée du haut de ses 20,80 mètres. Il impressionne par sa masse et son aspect changeant : semi cylindrique , anguleux ou droit , il donne l'impression d'un château différent, suivant que l'on le regarde depuis le Nord ou le Sud.

Il est composé de 6 niveaux avec double niveau de hourds, archères à croix pattée, salle de repli, etc.

Le donjon a été classé monument historique en 1882. Le château dans son ensemble est classé depuis 1987.